vendredi 16 juin 2017

Connaissez-vous le syndrome de la fin?

Quand je suis pleine production créative et que j'arrive à la fin, il y a un phénomène qui se met en place et que je nomme le "syndrome de la fin".

Ce syndrome de la fin consiste en un épisode obsessif-compulsif axé sur l'ouvrage ou l'oeuvre en question.

"Il faut que je le finisse au plus vite!"
"Ça ne sera pas long, il me reste juste ça à faire."
"Encore un petit 5 minutes (15 ou 30) et c'est fini."

Évidemment, j'évalue toujours mal l'ampleur de ce qui reste à faire. C'est jamais 5 minutes mais 1 heure et plus. Le 30 minutes se transforme souvent 2-3 jours temps plein.

De plus, c'est comme si le monde arrêtait de tourner. Alors, je néglige tout le reste : je ne cuisine plus, je ne fais plus ménage, je ne m'occupe très bien de la petite, etc.

Je deviens infernale parce que je ne pense qu'à finir ma création et je ne fais que cela.

Samedi dernier, j'ai de près ce syndrome alors que je travaillais sur un chandail. J'ai souri à ce syndrome et je lui ai dit : "No way! Tu ne me feras pas le coup cette fois-ci." Puis, j'ai mis le chandail de côté.

Sept jours plus tard, le dit chandail n'est toujours pas fini. YES! Je suis fière de moi.

Ça fait drôle de dire que je fière de ne pas avoir terminé un travail!😜

Intérêt public et intérêt du public

En journalisme, il y a une grande marge entre l’intérêt public et l’intérêt du public. Intérêt public = Ce sont les informations qui d...