vendredi 21 juillet 2017

Test

Ceci est un test de publication

Le massage et la respiration

Évidemment, avec la détente mentale et physique que procurent les massages, la respiration ralentit et se fait mieux. Cela se produit naturellement sans même que la personne massée ne s'en rende compte bien souvent.

Toutefois, il est bon de provoquer des respirations profondes et longues, et ce, de manière contrôlée pendant un massage, surtout lors de l'exécution de certaines manœuvres. Pourquoi?

  1. Cela installe une plus grande détente plus rapidement;
  2. Si la zone sur laquelle le thérapeute travaille est sensible ou douloureuse, cela permet de réduire les sensations désagréables;
  3. Cela augmente l'oxygénation du corps, ce qui a des effets positifs à plusieurs niveaux comme la réduction des toxines.

Week end Vs fin de semaine

Au Québec, de plus en plus de gens disent et écrivent weekend à la place de fin de semaine. Savez-vous que, du point des normes de la langue française, c'est une faute que les Québécois commettent? Pourtant! Les Français ne sont pas soumis à cette contrainte. Pourquoi?

Selon les normes, s'il existe un mot français, on ne doit pas le remplacer par le même mot anglais.

Au Québec, weekend et fin de semaine, sont des synonymes parfaits. Donc, weekend est à proscrire.

En France, le terme fin de semaine a subi un glissement de sens : il désigne jeudi et vendredi, alors que weekend désigne samedi et dimanche.

Vous vous en foutez pas mal hein?! Moi aussi, sauf quand je rédige des textes officiels comme une brochure corporative ou un rapport annuel.

lundi 17 juillet 2017

Faire masser un enfant par un professionnel dans un spa

On veut que nos enfants apprennent à se détendre et qu'ils prennent de bonnes habitudes. Amener un enfant se faire masser est de plus en plus en vogue.

Est-ce cela convient à tous les enfants? Oui, et non.

Oui, parce que je considère que le massage est bénéfique à tous les âges.

Non, parce que certains enfants n'ont pas envie de se faire toucher par un étranger et d'autres s'ennuient (une heure est souvent trop long pour eux). Quand cela arrive, le jeune vit une mauvaise expérience qu'il n'aura pas envie de répéter. 

Quoi faire pour encourager son jeune à se faire masser et, surtout, à apprécier cette approche thérapeutique?
1. Le masser vous-même à la maison sur une base régulière.
2. Le masser d'abord sur une courte durée. Commencer par un 5 minutes, puis 10, puis 15.
3. Être présent dans la salle avec le thérapeute, parler, rassurer le jeune pendant le massage.

Prendre rendez-vous avez nous : http://www.latelierjml.com/l-atelier-jml---olea--clinique-de-massotherapie-et-de-perinatalite.html

Les fautes de français : les accepter où et quand??!

Les puristes purs et durs diront jamais, jamais, jamais.

OK, je respecte leur point de vue.

Franchement, moi, j'ai choisi de mettre mes énergies sur les textes et les supports qui ont de l'importance.

J'écris sur Twitter? Mon écrit est aussi éphémère que la bestiole volante printanière qui porte le même nom. Je ne fais pas exprès, je fais attention, mais je ne passe pas 10 minutes à fouiller dans les livres de références pour m'assurer que mes 150 caractères ne contiennent aucune coquille non plus. J'ai autre chose à faire. Déjà que je trouve que les médias sociaux me "bouffent" trop temps dans une journée...

J'écris une brochure corporative? Les textes de site Web d'un client? Un déliant publicitaire? Une demande de financement? Alors là! Je vous assure que rien n'est laissé au hasard, que je vérifie tout scrupuleusement et que tout est conforme aux normes. S'il y a un élément qui sort du cadre établie, il a été discuté avec le client et il a sa raison d'être : c'est une erreur voulue, réfléchie et qui a sa raison d'être.

Vous voulez un devis? Contactez-moi : www.latelierjml.com

vendredi 14 juillet 2017

Que vaut une oeuvre : le nombre d'heures de travail

La fixation du prix d'une oeuvre, dont les oeuvres d'arts, doit inclure le nombre de temps passé à la conception, la réalisation et la création de celle-ci.

Malheureusement, il semblerait que ce soit un élément souvent négligé par les créateurs. Pis encore, c'est la fixation du tarif horaire. À combien doit-on fixer le tarif? Salaire minimum? 20 $/heure? 60 $/heure? Plus encore?

Personnellement, je pense que le montant est à la discrétion de l'artiste et de ce qu'il inclut dans ce tarif. Par exemple, l'un pourrait y inclure la location d'une salle alors qu'un autre pourrait mettre cette location à part. Par conséquent, le tarif horaire ne sera pas le même pour les 2 situations!

Peu importe ce qui est inclut ou non dans le tarif horaire, il faut que le prix d'une oeuvre contenir le salaire de l'artiste.

Connaître nos services et demander un devis : www.latelierjml.com

(Pour Oléa) Prise de RDV chez un masso qui travaille chez lui

Voici quelques conseils un peu moralisateurs. Je m'en excuse.

1. Toujours se souvenir qu'un masso qui travaille de chez-lui, c'est comme s'il travaillait dans une clinique : il a des heures d'ouverture et de fermeture. C'est à respecter scrupuleusement, car il a une vie en dehors de son travail, et une famille qui n'apprécie pas que le téléphone sonne à 22 h ou à 7 h le matin.

2. Ne jamais se présenter chez le masso sans rendez-vous : il n'a pas les moyens de se payer une réceptionniste qui vous accueil selon vos envies. Vous risquez de vous cogner le nez sur la porte barrée parce que le dit masso est avec un client!

3. N'entrez pas dans la maison du masso comme si vous alliez chez votre chum ou votre meilleur ami; genre sans cogner ni sonner et se rendre direct dans le salon sans demander la permission. C'est votre thérapeute... Respecter les zones consacrées à la clientèle et la manière d'accueillir les gens imposées par le thérapeute.

4. Respecter vos rendez-vous, c'est respecter le thérapeute et les autres clients après vous (ça c'est aussi valable pour n'importe quel autre entreprise de services sur RDV).

Oléa offre la possibilité de prendre RDV en ligne : http://www.latelierjml.com/l-atelier-jml---olea--clinique-de-massotherapie-et-de-perinatalite.html

lundi 10 juillet 2017

Avoir plusieurs entreprises sous le même toit

J'ai un seul site pour 3 entreprises. Deux sont intimement liées. L'autre est totalement différente.

Parfois, on me reproche d'en avoir trop et de m'éparpiller. On me dit également que je devrais mettre "l'autre" sur un site complètement à part. On me dit encore que je devrais me concentrer sur une seule spécialité et de réduire les activités de celle-ci pour que je sois une "vraie spécialiste".

Sachez que j'entends vos commentaires et que j'en tiens compte. Mais, je tiens encore plus compte de ce qui importe pour moi.

Oui, j'ai parfois l'impression d'être un chien dans un jeu de quilles ou une poule pas de tête. Oui, moi aussi, je trouve parfois que j'en offre trop et que je devrais me limiter à certaines activités. Qu'est-ce qui m'empêche de le faire? Le besoin de diversification et de variété dans ma vie.

J'ai beaucoup, beaucoup de respect envers les gens qui ne font qu'une seule chose toute leur vie durant. Moi, j'en suis incapable. Si je ne fais que de la révision de textes, je viens que j'ai la tête grosse comme un ballon et je finis par ne plus voir les fautes.

Il y a d'autres raisons que je traite dans un autre texte qui sera publié ultérieurement. Je me  limite aujourd'hui à dire qu'en centralisant mes activités sur le même site, je concentre mes choses. Je suis donc moins éparpillée ainsi!

Connaitre nos services et demander un devis : www.latelierjml.com


lundi 3 juillet 2017

Pourquoi je n'utilise pas mes photos ici

Je suis photographe. La logique veux que je mette mes propres photos en entête et dans le texte. Non?! Cela me ferait une belle pub en montrant combien mes photos sont belles, sont originales, sont techniquement correcte, sont "ci", sont "ça".

Mais nope. J'ai fait le choix délibéré de ne pas utiliser mes photos pour les raisons suivantes :


  1. Le temps : Beaucoup de mes photos sont archivées. Ça gruge un temps énorme de fouiller dans mes archives, de retracer "la photo parfaite" qui va avec mon article, et bla-bla-bla. Déjà que je trouve que je perds beaucoup de temps sur les médias sociaux... J'ai autre chose à faire. Voilà! Je prends mes photos sur Pixabay. Ça me prend 2 minutes et c'est réglé.
  2. Droit d'auteur 1 : Une fois que les photos sont sur certains médias sociaux, comme Facebook, elles deviennent la propriété du médias. Désolée, mais je suis loin d'être prête à sacrifier mon travail au profit d'un médias qui ne me dit même pas merci.
  3. Droit d'auteur 2 : J'ai une anecdote. Une fois, je suis allée chez mon imprimeur. Il venait de terminer une affiche. Dimension... disons... environ 3 X 6 pieds. Il y avait un montage Photoshop dessus. Au centre : un arbre détouré. Dans le feuillage et sur le tronc, je pouvais clairement voir la signature en filigrane de l'auteur. Si un imprimeur, un professionnel de l'image et de l'édition, ose voler des droits de la sorte, imaginez Monsieur et Madame Tout-le-Monde! Imaginez les images sans signature... Non merci.

Ceci dit, je n'exclus pas l'idée d'utiliser mes propres photos de temps en temps. Il y en a dont je me fiche pas mal de leur droit et qui sont à portée de main.

Pour le reste, je vous invite à consulter mon site Web : www.latelierjml.com 

Intérêt public et intérêt du public

En journalisme, il y a une grande marge entre l’intérêt public et l’intérêt du public. Intérêt public = Ce sont les informations qui d...